À propos de : Les enfants partent à l'aube

Par Léo Soesanto

Comment dire au revoir à son enfant lorsqu’un fossé s’est depuis longtemps creusé avec lui ? Cela ronge Macha lors d’une ultime virée avec son fils, engagé chez les chasseurs alpins. Manon Coubia passe par des accents documentaires, des non-dits qui valent le poids des larmes, mais surtout par la lumière : « il y avait l’envie de travailler au seuil du jour et de la nuit, les visages, la pellicule qui titille ces limites aux frontières des blancs et des noirs ». Dans l’obscurité ou sur fond de neige, les émotions ressortent, complexes, implacables. 

À la Semaine de la Critique

Haut de page
Ce site utilise des cookies à des fins statistiques ainsi que pour faciliter l’expérience utilisateur et pour simplifier vos démarches d’inscription.
En savoir plus