À propos de Tiikeri (Le Tigre)

par Thomas Fouet

Odyssée domestique (et pour autant chargée d'étrangeté, l'incongru le disputant au drame sur son propre terrain) réduite aux dimensions d’une miniature et qui, d'intérieur en extérieur, se déploie par la grâce d’une mise en scène fluide, Tiikeri prend, à la faveur d'une fin ouverte (comme l’est l'adolescence : sur le monde, les garçons et les filles), une ampleur insoupçonnée, en même temps qu’il émeut franchement. Que faire du modèle parental ? Quels amoureux serons-nous ? Nos déguisements d’animaux sauvages nous prémuniront-ils de la peine ?

Haut de page
Ce site utilise des cookies à des fins statistiques ainsi que pour faciliter l’expérience utilisateur et pour simplifier vos démarches d’inscription.
En savoir plus