61e édition | Du 18 au 26 mai 2022

Tout le monde aime Jeanne sort dans les salles

Tout le monde aime Jeanne, premier long métrage de Céline Devaux, a été présenté en séance spéciale à la 61e Semaine de la Critique en 2022. Depuis sa présentation en avant première mondiale à Cannes, le film a été sélectionné au Festival de la Rochelle.


Tout le monde aime Jeanne est produit par Les films du Worso et O Som a Furia et sort dans les salles françaises le mercredi 7 septembre distribué par Diaphana.

__

Synopsis

Tout le monde a toujours aimé Jeanne. Aujourd’hui, elle se déteste. Surendettée, elle doit se rendre à Lisbonne et mettre en vente l’appartement de sa mère disparue un an auparavant. A l’aéroport elle tombe sur Jean, un ancien camarade de lycée fantasque et quelque peu envahissant.

__

Découvrez la bande-annonce du film 

 

 __

« Dans nos vies, il est rare que nous vivions une chose à 100 %. Nous sommes sans cesse parasités par des tas de pensées qui nous empêchent de ressentir pleinement une émotion. Je souhaitais que l'on soit avec Jeanne en train de vivre plusieurs choses en même temps, sans rien perdre. Nous devions demeurer dans cet échange permanent entre intériorité et extériorité. Pour figurer cette petite voix intérieure, j'ai imaginé une créature goguenarde et un peu crade. Dans le scénario, je l'ai appelée Petit fantôme mais, en fait, je crois qu'elle a beaucoup à voir avec la honte »

Propos de Céline Devaux recueillis par Frédéric Mercier

« Dans Tout le monde aime Jeanne, son premier long métrage en forme d'éloge de l'infra-ordinaire et de la poésie accidentelle, Céline Devaux poursuit une recherche formelle mêlant animation épurée et prise de vue réelle. Influencée par Virginia Woolf et Alain Resnais, elle allie gravité et légèreté avec un vrai sens du comique et une éblouissante justesse. »

Les Inrockuptibles

« Premier long métrage signé Céline Devaux après deux courts remarqués (Le Repas dominical et Gros Chagrin), Tout le monde aime Jeanne s'amuse avec les codes de la comédie romantique en y injectant une bonne dose d'absurde et de saudade. Réjouissant ! »

Sofilm

 __

Entretien avec Céline Devaux