61e édition | Du 18 au 26 mai 2022

Libertad sort dans les salles

Libertad, premier long métrage de Clara Roquet, a été présenté en compétition à la 60e Semaine de la Critique en 2021. Depuis sa présentation en avant première mondiale à Cannes, le film a été sélectionné au Festival International du Film de Jérusalem, au Festival International du Film de Rome et au Festival International du Film de Tokyo. Il a reçu deux Goya, les plus hautes distinctions cinématographiques en Espagne: meilleur premier film et celui de la meilleure actrice dans un second rôle pour Nora Navas.


Libertad est produit par Lastor Media et Avalon P.C et sort dans les salles françaises le mercredi 6 avril, distribué par Epicentre Films.

__

Synopsis
Espagne, l'été. Libertad fait irruption dans la vie de Nora, 15 ans, et bouscule le calme habituel de ses vacances en famille. Ces deux jeunes filles que tout oppose nouent alors une amitié profonde qui marquera leur entrée dans l'adolescence.

__

Découvrez la bande-annonce du film 

 __

« Au début, j’avais du mal à ne pas regarder les personnages de Libertad et Rosana de l’extérieur. J’ai décidé de raconter l’histoire du point de vue de Nora, qui a pu profiter de tous les privilèges que Libertad n’a pas eus. Mon film se demande si l’amitié peut vraiment dépasser les différences sociales et culturelles. Chaque personnage se positionne en fonction de son niveau de conscience sur son propre privilège »

Propos de Clara Roquet recueillis par Miquel Escudero Diéguez

« La jeune réalisatrice espagnole développe un film qui chasse sur les terres du roman d’apprentissage, au beau milieu du moment charnière où les jeunes personnes se cherchent et décident qui elles veulent devenir. Cette phase de rébellion passe par Libertad, qui cristallise non seulement cette fronde momentanée, mais aussi littéralement une liberté presque inconnue pour Nora, quinze ans et une envie dévorante de briser son image de jeune fille modèle»

Le Bleu du Miroir

« Clara Roquet, pour raconter ce clash social, a choisi une mise en scène d’une grande maîtrise. La cinéaste travaille son motif par le détail, touches après touches. Elle connaît visiblement très bien le milieu qu’elle décrit et réussit à le saisir dans ses habitudes de plus en plus crépusculaires.  »

Vanity Fair

 __

Entretien avec Clara Roquet