Amine Bouhafa

MASTERCLASS

Né en 1986, le franco-tunisien Amine Bouhafa commence à jouer du piano à l'âge de 3 ans. Quelques années plus tard, il intègre le Conservatoire National de Musique de Tunis dont il sortira diplômé à l’âge de 12 ans. Il entame très vite une carrière de pianiste-arrangeur et compose sa première partition pour un court métrage. Il multiplie les expériences dans les séries et longs métrages et rejoint le Conservatoire de Paris (CRR), pour y étudier l’Harmonie et l’Orchestration.

Fort de cette double culture, Amine Bouhafa développe dès lors un style très personnel au service de l’image tout en évitant les clichés de l’orientalisme. La qualité de son écriture et l’originalité de son style lui valent d’être choisi par la productrice Sylvie Pialat et le réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako pour composer la musique de Timbuktu. En 2015, le film obtiendra, entre autres distinctions, pas moins de 7 César dont celui de la meilleure musique originale. Amine a également reçu le Grand Prix France Musique - SACEM 2015.

À cette occasion, il reçoit commande d’une pièce de concert par l’Orchestre Philharmonique de Radio France. Sa Suite Symphonique Tolérances & Interdits, créée un an plus tard, enchantera le public et les professionnels venus nombreux dans le grand auditorium de Radio France.

En 2017, Amine Bouhafa compose le score de La Belle et la Meute de Kaouther Ben Hennia, en compétition officielle à Un Certain Regard où il remporte le Prix de la Meilleure Création Sonore. Il signe ensuite la partition de Looking for Oum Kulthum, un film de Shirin Neshat, projeté en sélection officielle lors de la 74ème Mostra de Venise.

Masterclass animée par Hubert Charrier.
Hubert Charrier est le créateur de La Grande Évasion, la webradio entièrement consacrée à la musique de film.

Valentin Hadjadj

Formé au Conservatoire Supérieur de Musique de Lyon, Valentin acquière de solides bases qui lui permettent très rapidement de collaborer entre autres avec Pink Martini, Gérard Corbiau, et de signer la musique d'Avril et le Monde Truqué, long métrage nommé aux César et récompensé au festival d'Annecy 2015. Depuis, il essaie de rester le plus éclectique possible, en touchant à différents formats : longs métrages, séries, téléfilms, documentaires, danse, etc... Il est persuadé qu'il y a une place pour l'originalité quel que ce soit le support. Valentin a été nommé au prix France Musique / Sacem 2016. Il a également reçu le prix de la meilleure musique au Festival de Lisbonne, le prix du meilleur jeune compositeur aux World Soundtrack Awards, et du meilleur compositeur Jeune Talent 2016 UCMF.

Wissam Hojeij

Né en 1981 au Liban, Wissam Hojeij apprend la guitare classique et le solfège au conservatoire pendant 10 ans à Beyrouth d’abord, puis en France. Plus tard il devient compositeur et multi-instrumentiste dans des groupes pop et électro et écrit ses premiers scores sur des films d'étudiants. Puis l’expérience d’assistant des commissaires d’exposition à la Cité de la musique (devenue Philharmonie de Paris) pour les expositions John Lennon, Miles Davis et Georges Brassens le met en contact avec de nombreux musiciens et archives musicales. En parallèle, il approfondit son savoir-faire en composition puis développe son activité de musique de film jusqu'à se consacrer pleinement à cette passion depuis maintenant plusieurs années. Il compose pour de la fiction, du documentaire, des longs et des courts métrages.

Benjamin Morando & Benoît de Villeneuve

Ils ont travaillé ensemble ou séparément avec des artistes contemporains (Camille Henrot, Xavier Veilhan), des dessinateurs de BD (Christophe Blain) ou des interprètes (Jarvis Coker et Barbara Carlotti). Ils ont chacun sorti des albums comme Discodeine, Octet, Villeneuve ou Team Ghost. Après quelques formats courts, ils composent la musique du long-métrage Le Grand Jeu (Prix Louis Delluc 2015 du meilleur premier film) de Nicolas Pariser avec André Dussollier, Clémence Poésy et Melvil Poupaud. Leur musique associe électronique et acoustique. Ils affectionnent le travail de compositeurs comme Johann Johannsson ou Mica Levi.

Anna Muchin aka Scarlett O'Hanna

D’origine franco-grecque, Anna Muchin, aka Scarlett O’Hanna, grandit à Toulouse au rythme des tubes de The Police, David Bowie, Leonard Cohen, Charles Trenet ou encore la musique de Chopin. Suite à son premier album Wasted? (WM Recordings), elle forme le trio Cobson (2004-2011), à Montpellier. Sept ans plus tard, elle se met à écrire et jouer en solo. Elle est repérée grâce à son premier album en solo Cheap Bling Bling. Elle assure les premières parties de Scout Niblett, Emily Jane White ou encore Laura Veirs et enregistre l’album Impostor avec Rudy Coclet. Son troisième album Romance Floats, qui comprend les chansons Thieves et Dramamine sort en 2014 (Cargo/Moorworks). Scarlett O’Hanna collabore également avec des artistes comme Nate Kinsella, aka Birthmark, Sam Genders et son projet Diagrams et Peter Silberman de The Antlers. D’autres contributions l’ont menée à composer de la musique pour le monde de la danse, de la mode et du cinéma.

Julie Roué

Formée aux métiers du son à l'ENS Louis Lumière, Julie s’intéresse à toutes les formes d'écriture sonore. Ayant appris le piano, la guitare, le chant et la cornemuse irlandaise, c'est en composant pour des films d'étudiants qu'est né son intérêt pour la musique de films. Elle complète alors sa formation en étudiant l'harmonie et l'orchestration. Elle évolue depuis entre montage son et composition de musique à l'image, soit en collectif (vidéos web avec le collectif Tympanistan), soit en solo pour des courts métrages, et depuis peu des longs métrages dont Jeune Femme (Caméra d’or 2017), premier long métrage de Léonor Serraille, et Le Parc de Damien Manivel. Ses bandes originales touchent à tous les genres, de l'orchestral à la chanson, en passant par la musique expérimentale ou l'électro. Elle développe également un projet électropop solo sous le nom About Luke, et un projet électroclash en duo, appelé Carte Contact.