À propos de Marlon Brando

Par William Le Personnic

Cas et Naomi, duo impayable, profitent pleinement de la fin des années du lycée aux Pays-Bas pour exprimer leur enfantillage et leur insouciance. Marlon Brando tisse, dans une photographie colorée et un montage vif, un bel éloge de l'amitié mais aussi de son doux déclin. Les deux personnages férocement attachants font l'expérience des petits changements inexorables et des petites fissures affectives qui forment bientôt un séisme. Malgré la solitude et la mélancolie inhérentes aux bouleversements, Vincent Tilanus fait preuve de gaité et de tendresse face à l'angoisse du changement. La narration défile à toute vitesse comme le temps qui glisse entre nos doigts. Grandir est le plus universel des périples. 

À la Semaine de la Critique

Haut de page
Ce site utilise des cookies à des fins statistiques ainsi que pour faciliter l’expérience utilisateur et pour simplifier vos démarches d’inscription.
En savoir plus