À propos de Kolektyviniai sodai (Community Gardens)

Par Thomas Fouet

Un incendie se déclare dans la douceur d'un après-midi d'été, c'est à la fois une manifestation plastique – rarement un feu aura semblé si présent à l'écran – et, sinon une anecdote, une attraction. De quoi est-il le nom ? De quoi vient-il signifier la perte ? Que dit-il de la volatilité, de la tendre combustion – et pour autant, d'une forme de persistance – des liens entre un père et son fils ? Voilà un film dont on pourrait dire qu'il tient à trois fois rien – mais alors, qu'est-ce qu'il y tient. Il n'est pas interdit d'appeler ça la grâce.

Haut de page
Ce site utilise des cookies à des fins statistiques ainsi que pour faciliter l’expérience utilisateur et pour simplifier vos démarches d’inscription.
En savoir plus