À propos de Arnie

Par Pierre-Simon Gutman

Lorsqu’elle évoque son film Arnie, Rina B. Tsou parle des vagues ; vagues de l’esprit, de la mer, du réel et des fantômes. Elle parle aussi de la magie inhérente à toute rencontre, même dans le contexte le plus banal qui soit. Et c’est bien là, dans cette attirance des contraires, que se tient Arnie, un film au ton proche du documentaire et pourtant travaillé par quelque chose de plus secret, fantastique, voire mystique. Un pur objet de cinéma, qui touche à l’essence de cet art : redécouvrir le monde, et sa réalité, avec un regard différent.

À la Semaine de la Critique

Haut de page
Ce site utilise des cookies à des fins statistiques ainsi que pour faciliter l’expérience utilisateur et pour simplifier vos démarches d’inscription.
En savoir plus