61e édition | Du 18 au 26 mai 2022

La Femme du Fossoyeur en salles mercredi 27 avril

La femme du Fossoyeur, premier long métrage de Khadar Ayderus Ahmed a été présenté en compétition en 2021 à la 60e Semaine de la Critique. Le film a reçu le Prix Amplify Voices au Festival International du Film de Toronto, l’Étalon d'or au Fespaco de Ouagadougou et le Prix du public au Films from the South Festival d’Oslo. Il a aussi été sélectionné au Festival International du Film d'Inde de Goa et Festival International du Film de Chicago.


La Femme du Fossoyeur est produit par Bufi et sort dans les salles françaises le 27 avril, distribué par Urban Distribution.

__

Synopsis
Guled et Nasra sont un couple amoureux, vivant dans les quartiers pauvres de Djibouti avec leur fils Mahad. Cependant, l’équilibre de leur famille est menacé : Nasra souffre d’une grave maladie rénale et doit se faire opérer d’urgence. L’opération coûte cher et Guled trime déjà comme fossoyeur pour joindre les deux bouts : comment réunir l’argent pour sauver Nasra et garder une famille unie ?

__

Découvrez la bande-annonce du film 

 __

« L’inspiration pour cette histoire est venue d’une mort subite qui a eu lieu dans la famille il y a dix ans à Helsinki. Le déroulement d’un enterrement musulman m’a paru long, émouvant et épuisant. Le jour de la commémoration, mon frère m’a demandé si je savais comme il était facile d’enterrer quelqu’un en Somalie. Je lui ai répondu “ non “. Il m’a ensuite raconté que c’était extrêmement facile car il y avait toujours plusieurs fossoyeurs devant l’hôpital, prêts à enterrer un corps dans les heures qui suivent. Et c’est à ce moment-là précisément, que le personnage du fossoyeur m’est venu. »

Propos de Khadar Ayderus Ahmed recueillis par Ava Cahen

«La femme du fossoyeur nous met face à une histoire d’amour comme il en existe peu, une de celle où « on est plus fort ensemble, où on est prêt à aller jusqu’au sacrifice », comme le dit si bien Charles Tesson, le délégué général de la Semaine de la critique.
Le premier film de Khadar Ayderus Ahmed, projeté à la Semaine de la critique, en sa présence et celle des deux acteurs principaux, a touché par sa poésie et sa dignité. Malgré tous les problèmes que Guled et Nasra peuvent traverser, ils restent unis et doux l’un envers l’autre. Jamais nous n’y voyons de colère ou de résignation. »

Toute La Culture

 __

Entretien avec Khadar Ayderus Ahmed