Accueil > Prix du Syndicat Français de la Critique

 
LA CRITIQUE DE CINEMA A L'EPREUVE D'INTERNET

Alex Masson

 



Ainsi, la critique de cinéma serait mise au pied du mur par la révolution technologique, Internet ayant libéré la parole cinéphile. Une démocratisation qui aura en moins de vingt ans submergé la voix des critiques "professionnels". Au point de l'étouffer? Difficile de revenir sur le constat de départ de l'ouvrage collectif dirigé par Gilles Lyon-Caen. Il est désormais acquis que l'exercice critique - désormais pris entre offre démultipliée et diminution de l'espace lui étant reservé dans les médias, transformations radicales des rapports entre journalistes, rédactions et distributeurs, passage d'un statut de spectateur à celui de consommateur d'images- est malmené. La critique de cinéma à l'épreuve d'Internet à l'avantage d'un (relatif) optimisme dans un climat de sinistrose. Après un état des lieux, pertinent - notamment le texte d'Antoine de Baecque ou celui d'U.T, à la fois factuel et drôle. La politesse du désespoir ? Ce recueil regarde de l'avant, est en état de prospective. C'était du moins sa promesse. Si la démarche est louable, la plupart des textes virent au mini-essai verbeux 2.0 (Du ciné-fils voyageur au cyber-critique. Du planisphère à Google, participation à la hauteur de son titre), a souvent l'oeil dans le rétro : on ne compte plus les actes de références à André Bazin et quelques autres icônes de la critique, là où il est question de savoir comment réinventer le modèle critique. Quand il ne tend pas le bâton pour se faire battre (L’art délicat de la critique, où François Bégaudeau propose une masterclass autour d'Intouchables, toujours plus nombriliste - un réflexe d’ancien prof ?- en imposant sa version comme vérité unique ou en distribuant des mauvais points aux autres). S'il propose quelques alternatives à sa diffusion, vantant les mérites légitimes des nouvelles formes - webzines, blogs, mooks- et l'inutilité de vouloir désormais les opposer qualitiativement à la presse papier, le débat sur la critique n'avance guère ici, tant il est palpable à la lecture que chacun des auteurs à écrit dans son coin, qu'il n'y a pas ou peu eu d'échanges. Evidemment, les auteurs n'ont pas la solution pour sortir de la crise actuelle de la critique - elle est, malheureusement entre les mains de décideurs économiques et de leur volonté de ne pas transformer cet exercice et cette profession en acte de marketing- mais, il est assez attristant que cet ouvrage semble assurer que notre profession pense en termes de pré-carré, se referme sur elle-même (où est la parole des intervenants extérieurs - Patrons de presse, distributeurs, attachés de presse, exploitants ?- mais désormais intrinsèques à notre métier ?). Et si l'épreuve du titre de cet ouvrage était celle que la critique de cinéma s'impose à elle-même en s'accrochant aujourd'hui déséspérément aux acquis, à un moment où ceux-ci se désagrègent?


La Critique de cinéma à l'épreuve d'Internet, sous la direction de Gilles Lyon-Caen, disponible aux éditions L'entretemps, 80 pages, 15,50€

 

Syndicat Français de la Critique © 2017